Ceva assure la bonne santé des chiens de détection d’élite, pendant qu’ils protègent la faune menacée en Afrique de l’Ouest

Depuis 2018, IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux) travaille avec le gouvernement du Bénin, en Afrique de l’Ouest, pour étendre la mission de la “brigade canine de Cotonou”. 

Alors qu’auparavant, les chiens de la brigade étaient utilisés pour détecter les drogues et les explosifs, aujourd’hui, d’autres chiens sont formés pour aider à lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages d’Afrique de l’Ouest menacées, notamment en détectant l’ivoire d’éléphant et les écailles de pangolin passés en contrebande. Selon la race, l’odorat d’un chien est 10 000 à 100 000 fois plus puissant que celui de l’homme.

© IFAW/J. Gerard

Le programme de l’IFAW a abordé tous les aspects de la santé et du bien-être des chiens, ainsi que l’amélioration des conditions de vie de leurs maîtres. Les chenils et autres installations existants ont été rénovés, des normes améliorées de soins pour les chiens ont été introduites, y compris une nutrition et des soins de santé appropriés, et les programmes de formation des maîtres-chiens ont repris. Un objectif clé était de changer la façon dont les maîtres-chiens voyaient leurs chiens – pas simplement comme des outils mais comme des alliés dans la lutte contre le trafic d’animaux sauvages. 

Huit chiens sont déjà en cours de dressage. Ils venaient soit de la communauté locale, soit ont été déplacés des centres de secours français. D’autres les rejoindront bientôt. Une fois formés, les chiens et leurs maîtres seront déployés dans les principaux points de trafic au Bénin, tels que les ports aériens et maritimes.

Le Bénin, le Burkina Faso et le Niger abritent environ 3 000 éléphants – les derniers viables mais aussi un bastion très menacé pour cette espèce en Afrique de l’Ouest. 

Les pangolins sont considérés comme le mammifère le plus trafiqué au monde. Leurs écailles sont utilisées depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise.

Comme l’a expliqué Marie Varloud, responsable technique de Ceva pour les parasiticides chez les animaux de compagnie, Ceva s’est associée à IFAW pour s’assurer que les chiens de détection restent en bonne santé : 

Yellow Boy est l’un des chiens formés par IFAW pour aider à détecter la faune introduite en contrebande. Photo: Julien Gerard/IFAW

Plus d'articles
Ceva poursuit son engagement dans le monde pour protéger les élevages et les populations de l’influenza aviaire
  • Nous utilisons des cookies sur notre site web

    "Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement.