Vieillir ensemble avec grâce

La crise du Covid a mis en évidence la nécessité pour les personnes âgées d’être avec leurs animaux de compagnie.

La pandémie actuelle du Covid-19 a eu des répercussions sur la vie, la santé et le bien-être de milliards de personnes dans le monde entier, mais les personnes âgées se trouvent particulièrement touchées. Les EHPAD et maisons de retraite ont dû fermer leurs portes aux visiteurs, laissant leurs résidents isolés de leur famille et de leurs amis à l’extérieur. Pour les personnes atteintes de démence, cela a dû être particulièrement déroutant.

Même avant la pandémie, de nombreuses personnes âgées ont trouvé le processus d’installation dans une maison de soins traumatisante et très chargée émotionnellement. Non seulement elles ont dû abandonner leur maison, remplie de souvenirs de toute une vie, mais beaucoup ont également dû faire face à la perspective d’abandonner leurs chiens et chats tant aimés.

En France, on estime que 25% des personnes de plus de 80 ans ont un animal de compagnie

Si certains animaux chanceux pouvaient être transmis à des membres plus jeunes de la famille, dans de nombreux cas, ces animaux se retrouvaient dans des refuges locaux. Beaucoup de ces animaux sont eux-mêmes au crépuscule de leur vie et souffrent de maladies chroniques liées à l’âge. Dans le meilleur des cas, ils doivent souvent attendre longtemps avant de trouver de nouveaux propriétaires, la plupart d’entre eux voulant des animaux plus jeunes, en meilleure santé et plus énergiques pour compléter leur famille. Inévitablement, certains des anciens animaux de compagnie des personnes âgées finissent par être euthanasiés. 

Une minorité chanceuse de personnes âgées arrivant dans des maisons de soins peuvent emmener leurs animaux de compagnie avec elles. Les avantages de la possession d’un animal de compagnie pour la santé mentale et physique et le bien-être général sont de plus en plus reconnus. Si certaines maisons de soins permettent aux nouveaux résidents d’emmener leurs animaux avec eux, certaines conditions sont généralement réunies : les animaux doivent être petits et bien élevés et les propriétaires doivent pouvoir s’occuper eux-mêmes de leurs animaux. Cependant, la plupart des maisons de soins n’acceptent pas les animaux de compagnie en raison de problèmes d’hygiène, de la gêne occasionnée aux autres résidents et des coûts supplémentaires qu’ils peuvent engendrer.

Préoccupée par cette situation, une nouvelle association, TERPTA, a été créée en France il y a deux ans dans le but de développer et de tester une approche totalement nouvelle.

TERPTA is an acronym derived from a quote taken from the novella Le Petit Prince [The Little Prince] written by the renowned French writer Antoine de Saint-Exupéry: “Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé” [You are responsible, forever, for what you have tamed].

TERPTA est un acronyme dérivé d’une citation tirée de la nouvelle Le Petit Prince écrite par le célèbre écrivain français Antoine de Saint-Exupéry : “Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé”.

TERPTA a développé et pilote actuellement une solution novatrice. L’organisation conclut un accord avec une maison de soins. La maison de soins fournit un espace dans leur enceinte. Sur ce site, TERPTA érige un bâtiment de style chalet spécialement conçu pour accueillir les chiens et les chats des résidents de la maison de soins. Le chalet est équipé de toutes les installations nécessaires pour garder les animaux domestiques heureux et en bonne santé et, pendant la journée, il est géré par des bénévoles, notamment ceux qui participent au service civique national. Tout cela est fourni gratuitement aux propriétaires de la maison de soins ou des animaux.

Le Service civique national, qui a été créé en 2019, est actuellement piloté par 2 000 volontaires. A terme, il est prévu d’étendre le programme à 800 000 Français de 15 à 16 ans chaque année. Après une période de formation de deux semaines, ils passent deux semaines à travailler sur un projet local.

Le premier projet pilote TERPTA est mené dans une maison de soins et concerne neuf chats et chiens. Leurs propriétaires et les autres résidents sont libres de rendre visite aux animaux tous les jours, où ils bénéficient d’une interaction non seulement avec leurs animaux mais aussi avec d’autres personnes. Pour poursuivre ce projet pilote et l’étendre à d’autres maisons de soins, TERPTA est en train de collecter des fonds. 

Dans le cadre de sa réponse à la crise du Covid-19, Ceva a décidé de soutenir cette initiative, qui s’inscrit bien dans l’engagement de la société à promouvoir le lien homme-animal. 

Ainsi, dans un premier temps, en mai 2020, Ceva s’est associé à l’UBB, l’équipe de rugby Bordeaux-Bègles Top 14, dont Ceva est un sponsor de longue date. Plusieurs joueurs de l’UBB sont apparus dans une courte vidéo avec leurs propres chats et chiens, accompagnés de photos de personnes âgées et de leurs animaux domestiques et de quelques informations sur l’initiative TERPTA. Sur une période de plusieurs jours, pour chaque “like” reçue sur Instagram, Ceva a fait un don d’un euro à l’association.

Alors que le partenariat de Ceva avec TERPTA est récent, la société s’est associée à l’organisation caritative britannique Dogs for Good depuis plusieurs années. Jusqu’à présent, Ceva s’est particulièrement intéressé au travail de Dogs for Good auprès des familles ayant des enfants autistes. Les familles qui reçoivent soit des chiens d’assistance entièrement dressés, soit une formation et un soutien en rapport avec leurs animaux de compagnie ont énormément bénéficié, notamment de l’influence apaisante d’un chien. 

Dogs for Good a également un programme qui cible les personnes âgées atteintes de démence. Les initiatives comprennent le placement de chiens d’assistance bien entraînés auprès de couples de personnes âgées, dont l’une souffre de démence précoce, ainsi que des activités faisant appel à des “chiens de communauté”. Ces derniers sont des chiens très bien entraînés qui travaillent dans divers environnements communautaires. Avec leurs maîtres, ces chiens entreprennent une série d’interventions spécifiques assistées par des chiens, telles que la visite de personnes atteintes de démence à leur domicile pour encourager leur créativité ou le partage de souvenirs, les motiver à sortir pour faire de l’exercice et s’engager dans des activités quotidiennes ou rassembler les gens pour participer à l’événement “Journées du chien”. 

Les “Journées du chien” sont des événements sociaux réguliers ouverts aux personnes atteintes de démence à tous les stades, qui permettent à ceux qui y participent d’interagir avec les chiens mais aussi avec les autres personnes présentes autour d’une série d’activités canines thématiques. Il a été démontré que les interactions avec les chiens apportent un certain nombre d’avantages aux personnes atteintes de démence, notamment en stimulant la conversation, la connexion et les souvenirs, en interrompant les schémas de pensée négatifs, en s’engageant dans une activité utile et en réduisant l’anxiété, et en apportant simplement de la joie.

Toutefois, comme l’explique Peter Gorbing, PDG de Dogs for Good, le Covid a eu un impact considérable sur le travail qu’ils peuvent faire et a forcé l’organisation à sortir des sentiers battus.

Antoine de Saint-Exupéry,  dont l’écriture est à l’origine du nom TERPTA, a produit de nombreuses citations célèbres, dont une autre : “un but sans plan n’est qu’un souhait”. Pour aller plus loin, Ceva continuera à travailler avec des organisations pionnières telles que TERPTA et Dogs for Good, afin de développer des plans concrets pour que les personnes âgées, ainsi que les jeunes membres de la société, puissent profiter des multiples avantages que l’interaction avec les chiens peut apporter en termes d’amélioration de la santé et du bien-être mental et physique et de plaisir pur.


En savoir plus sur le rôle des chiens d’assistance sur le podcast Ceva Sounds (Contenu en Anglais)

On this episode: The bond between animal and human, is strongly illustrated  between assistance animals and the people they help. As a company with a mission we strongly support these programs on various continents. Together, beyond animal health.


Plus d'articles
Ceva continue son travail auprès des autorités de santé publique pour prévenir l’expansion de la dirofilariose
  • Nous utilisons des cookies sur notre site web

    "Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement.